Le Plan Hépatite aurait pu sauver plus de 200 vies par an. Il n’en sera rien !

Lundi matin, en Conférence interministérielle qui devait aborder entre autres l’application du Plan hépatites, les Ministres de la Santé des entités fédérées et la Ministre Fédérale, Laurette Onkelinx, ont décidé… de ne rien faire !

Les Députés MR réagissent ! Hier, à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jacques Brotchi interpellait, la Ministre de la Santé, Fadila Laanan (PS) sur les conséquences désastreuses de ce nouveau report.
« Chaque année, 550 Belges meurent des conséquences de cette maladie. Ce sont donc plus de 200 personnes qui mourront en attendant la prochaine Conférence interministérielle prévue dans 6 mois ! Mes mots sont peut-être durs mais ils n’en sont pas moins exacts. Avec un peu de courage politique, Madame la Ministre, vous auriez pu, avec vos collègues ministres de la santé, éviter ce désastre ! » s’indignait Jacques Brotchi.

En effet, en Belgique, 70.000 personnes sont touchées par la maladie- dont la moitié ignore qu’elle est porteuse du virus. Or, un dépistage précoce permettrait de sauver plus de 50% des patients. Le problème de l’hépatite C, c’est que les symptômes de la maladie sont totalement « silencieux » jusqu’à ce que la maladie arrive à un stade de nécrose si important que les traitements sont quasi inefficaces. Un dépistage ciblé et intensif permettrait donc de sauver de nombreuses vies.

Cette après-midi, le Député Damien Thiéry a interpellé la Ministre de la Santé au niveau fédéral, Laurette Onkelinx (PS) sur le remboursement des traitements innovants en matière de lutte contre l’hépatite C qui sont annoncés.

« Les nouvelles molécules promettent des thérapies plus efficaces, permettant de se passer d’interféron. La durée de traitement serait largement diminuée (de 12 à 3 mois). Le vrai défi sera de combiner ces avancées thérapeutiques avec des dépistages ciblés et précoces pour atteindre les patients positifs qui s’ignorent. Par ailleurs, plus tôt la maladie est identifiée, davantage les chances de traitement avec succès sont importantes avant que les dommages irréversibles n’interviennent. » souligne Damien Thiéry.

Le MR avait déjà fait voter le 3 mai 2012 une proposition déposée par le Député Daniel Bacquelaine et qui décrivait les actions qui devaient être menées urgemment pour diminuer l’incidence de cette infection et améliorer la prise en charge des personnes atteintes d’hépatites.

Suite à ces questions, la Ministre de la Santé fédéral a pris l’initiative d’écrire à ses collègues afin de les convaincre d’avancer sur cette problématique. Les Députés MR attendent donc de savoir si Laurette Onkelinx sera savoir se montrer convaincante ou pas.

« Si ce Plan ne devait pas être mis en œuvre sous cette législature, les Ministres de la Santé socialistes devront tirer les conséquences de leur responsabilité collective sur ce nouveau report du Plan hépatites » concluent Jacques Brotchi et Damien Thiéry.
blog comments powered by Disqus