Un clip publicitaire obèsophobe : Stop ou Encore?

blogEntryTopperSuite à la diffusion d’un spot publicitaire «obèsophobe» commandité par la Fédération Wallonie-Bruxelles, j'ai encouragé la Ministre de la santé, Fadila Laanan, à interrompre la diffusion de ce spot sur les chaînes publiques ainsi que sur le site internet de la FWB.

Ce spot amalgame le fait de mal manger – et donc d’être en surpoids - et celui d’avoir moins d’idées ou de potentiel (et, par conséquent, d’avoir également moins de succès dans sa vie professionnelle et amoureuse) que quelqu’un de ayant un comportement alimentaire «sain».

Le 17 avril, Madame Laanan a pris la décision de ne pas prolonger - pour l’instant - la diffusion de ce clip et de prendre acte des plaintes et critiques. C'est certainement une démarche utile, mais je ne souhaite pas que la diffusion de ce clip reprenne dans les semaines à venir.

J’ai été surpris par l’apparente méconnaissance de Madame Laanan, de cette maladie, en termes de solutions et de souffrances. La ministre est pourtant en charge de la santé et elle est également marraine d’honneur de l’association BOLD (association belge de patients obèses).

L’obésité touche plus 20% de la population belge. Par ailleurs, l’OMS l’a depuis longtemps reconnue comme une maladie chronique et préconise un traitement multidisciplinaire (alimentation, sport et soutien psychologique).

Madame Laanan s’est défendue au PCFWB en nous expliquant que ce spot avait l’avantage de créer un débat. Mais l’obésité n’a pas à créer de débat! C’est une maladie et il faut la considérer comme telle ! La ministre nous parle de prévention, alors que ce clip n’est que stigmatisation et discrimination. Je pense qu’en tant qu’autorité publique et politique, nous avons le devoir d’aider nos concitoyens à avoir une vie pleine de santé plutôt que de renforcer les a priori et les clichés.

En outre, en temps de crise et de restriction budgétaire, il me semble inopportun de jeter l’argent par les fenêtres. Ce gouvernement doit, comme tout le monde, faire des économies et rationnaliser le coût de ses interventions. Il faut continuer à communiquer sur les attitudes saines mais de manière constructive et positive.

On peut effectivement s’étonner du budget (80.000€) que la Fédération Wallonie-Bruxelles a consacré à un spot qui ne sera in fine pas diffusé plus d’une semaine et qui a aussi peu d’impact sur le public ciblé...

Comments