La loi sur l'euthanasie a 10 ans... et fait toujours débat !

blogEntryTopper
Le 12 juin, un “Collectif de professionnels” publiait un texte dans “La Libre Belgique” pour affirmer que les dix ans de dépénalisation de l’euthanasie ne sont pas un heureux anni­versaire. On pouvait notamment lire dans ce texte que la loi “trans­gresse un interdit fondateur et met en danger jusqu’aux fondements de la dé­mocratie”.

En réaction à ce texte, j'ai co-signé avec de nombreux autres médecins, philosophes, personnalités politiques, une lettre ouverte (publiée dans "La Libre Belgique du 16 juin) dans laquelle nous expliquons que nous considérions qu’une société qui permet et encadre l’euthanasie renforce les liens qui l’émaillent et se grandit en promouvant, sans rien imposer. Ce sont des principes sur lesquels nous ne pouvons accepter de revenir. Ce serait une injure pour les femmes et les hommes qui ont opté pour cette mort choisie, pour les proches qui les ont ac­compagnés jusqu’à la dernière se­conde, ainsi que pour les médecins et les équipes soignantes qui ont assumé cet acte ultime d’humanité.

Je pense, comme les autres signataires de cette lettre ouverte que grâce à cette législation, s’est créé dans notre pays un magnifi­que espace de liberté, qui permet à des malades de mourir dignement et sans souffrances au moment décidé. Nous expliquons également que si nous respectons la conception de ceux qui estiment qu’on ne peut disposer de sa vie parce qu’elle serait un don di­vin; si nous respectons leur choix de mourir de “mort naturelle”, c’est­à­ dire d’une mort dont les modalités sont fixées par les aléas de la maladie, nous demandons simplement que soit respectée notre conception qui veut laisser les êtres assumer leur choix de rester maîtres de leur corps, de leur vie, de leur mort.

Je vous invite à lire l'intégralité de l'article ci-dessous...

Lire / Télécharger l'article !
Comments

Face à l'info (11/06/2012) - Les dons d'organes

Le don d'organes est décidément un sujet qui intéresse les médias, ce dont je ne peux que me réjouir tant il y a à dire et à faire dans ce domaine. Après ma participation au "Forum de Midi" de Fabienne Vande Meersshe, la semaine dernière, c'est à l'émission "Face à l'Info" d'Eddy Caekelberghs que j'ai prêté ma participation, ce lundi 11 juin, aux côtés de Benoît LUTGEN (président du CD-h et député fédéral), Jean-Bernard OTTE (professeur émérite de l'UCL et membre de l'Académie de Médecine de Belgique) et Wauthier ROBIJNS (porte-parole de l'UPEA (Union professionnelle des Entreprises d'Assurances).

Je vous propose de retrouver le podcast de cette émission ci-dessous :

Comments

Le Forum de Midi (5/6/2012) - Comment encourager le don d'organes, de tissus et de cellules?

blogEntryTopperCe midi, je participais au Forum de Midi, sur les ondes de RTBF La Première, au sujet de l'inquiétude exprimée par les Académies de Médecine concernant la pénurie d’organes en Belgique. Avec les autres invités de Fabienne Vande Meersshe, nous avons débattu de la situation et des moyens à notre disposition pour encourager le don d’organes. Je vous propose de retrouver cette émission ci-dessous :

Comments

La médecine belge mise à l’honneur en Russie...

Je suis à Moscou pour quelques jours. J'aurai l'infime honneur, ce vendredi 1er juin 2012, de recevoir la palme de membre de la prestigieuse Académie russe des sciences médicales.

Je serai le 3ème médecin belge honoré de cette distinction. Le premier était le Professeur Albert Baert, radiologue, en 1995 et le second le Professeur Paul Janssen, pharmacologue, en 1999.

L'Académie russe des sciences regroupe des instituts scientifiques et savants situés dans toute la Fédération de Russie. Être intronisé au sein de cette académie est pour moi un grand honneur; d'autant plus que les membres étrangers nommés à l’Académie ne sont pas nombreux et qu'ils ont tous reçu la reconnaissance de la communauté scientifique mondiale.

La cérémonie aura lieu ce 1er juin à l’institut Burdenko, à Moscou, en présence de son Excellence l’Ambassadeur de Belgique en Russie, Monsieur Guy Trouveroy.
Comments