Etat des recherches dans le domaine de la réparation du système nerveux central

- Discours  prononcé  à  l'occasion  des  60  ans  du  CTR -

"Ces trente dernières années, la neurochirurgie a bénéficié des progrès fantastiques de l’imagerie médicale (scanner, résonance magnétique, Pet-scan, magnéto-encéphalographie) et de l’ingénierie médicale (neuronavigantion, IRM opératoire, radiochirurgie stéréotaxique).

Alors que dans le passé, sauver la vie était le but poursuivi, aujourd’hui sauver la qualité de la vie est devenu la priorité. Il est, par exemple, possible maintenant d’opérer dans la moelle épinière avec des résultats inespérés. Les progrès de l’IRM fonctionnelle par tractographie permettent de commencer à voir, dans la moelle épinière, le faisceau pyramidal responsable de la motricité mais surtout sa situation par rapport à une tumeur qui le comprime et le déplace, permettant de la sorte au neurochirurgien de l’épargner durant l’opération. De même, l’enregistrement  continu des potentiels évoqués sensitifs et moteurs diminue sensiblement les risques de cette chirurgie.

Mais si les progrès de la neurochirurgie ablative ont été fabuleux depuis trente ans, il n’en va pas de même pour la neurochirurgie réparatrice. Ce n’est pas faute d’avoir tenté, par passé, de traiter la maladie de Parkinson ou de Huntington  par des greffes dans le cerveau de cellules souches fœtales . Ce n’est pas faute d’avoir tenté de réparer la moelle épinière par des greffes de cellules olfactives, de cellules souches ou de macrophages activés. Toutes ces tentatives furent décevantes, sauf sur internet où existe un marketing qui est une véritable arnaque exploitant le malheur des patients handicapés.Lire la suite de ce billet...
Comments

Colloque "Epurations ethniques en Europe au 20e siècle"

-Discours d'ouverture-

Chers collègues, Chers collaborateurs du CEGES et des services du Sénat,                           
Cher conférencier, Cher modérateurs,
Et surtout : Chers enseignants,

Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue, au nom du Sénat, à notre  séminaire ‘Epurations ethniques en Europe au 20e siècle’.

Nous sommes très heureux de vous accueillir aussi nombreux aujourd’hui.

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis le 1er juillet 2010 la Belgique assure la présidence du Conseil de l’Union européenne. Les conférences et les réunions se succèdent au Parlement depuis le début de cette présidence, réunissant principalement des hommes et des femmes politiques des 27 Etats membres de l’Union européenne. Le Sénat a estimé nécessaire de programmer aussi pour les citoyens, et en particulier pour les enseignants, une activité autour de thèmes et d’enjeux liés à l’Europe, d’une part et à l’éducation à la citoyenneté et à l’éducation à la mémoire, d’autre part. C’est ainsi qu’est née l’idée d’organiser un séminaire sur les ‘Epurations ethniques en Europe au 20e siècle’.
blogEntryTopperLire la suite de ce billet...
Comments