4G : le gouvernement bruxellois fait la part belle aux opérateurs

blogEntryTopperLe MR se réjouit qu'une solution soit enfin trouvée au dossier bruxellois de la 4G laquelle, après de longues tergiversations au sein du gouvernement régional, va dans le sens de la proposition déposée, début 2013 déjà, par Vincent De Wolf, chef de groupe MR.

Un constat regrettable, que les amendements défendus ce matin par le MR et rejetés en bloc par les partis de la majorité, s'impose néanmoins : l'Olivier bruxellois a choisi de faire la part belle aux opérateurs, et ce sans contrepartie aucune pour les Bruxellois.

Car, qu'en est-il ? La norme de 3 V/m que le gouvernement avait annoncé ne pouvoir changer en raison du principe de précaution passera à 6 V/m, soit à un niveau 4 fois moins sévère; les permis d'environnement seront délivrés deux fois plus vite et il n'y aura plus d'enquête publique en cas d'extension ou de modification d'une structure déjà existante; enfin, les pouvoirs publics devront se serrer les coudes pour proposer des toits supplémentaires de bâtiments publics pour accueillir de nouvelles antennes.

Quelles sont alors les contreparties pour les citoyens ? Aucune !

Le texte du MR proposait pourtant d'intégrer les sources de rayonnement émises par les radios et télévisions, lesquelles resteront oubliées du texte de la majorité.

Le MR proposait également la création d'un fonds de mesurage et de surveillance des ondes, financés par les opérateurs à concurrence de 100 €/an/antenne, ce qui aurait permis à tout Bruxellois de demander un mesurage des émissions reçues dans son habitat. De plus, de véritables contrôles préventifs auraient pu être instaurés alors que seuls 13 % des installations ont été contrôlées ces dernières années. Enfin, ce fonds aurait permis le financement de campagnes de sensibilisation et d'information à l'attention des Bruxellois.

Lors des débats en commission, ce mardi matin, le député Jacques Brotchi a rappelé en sa qualité de neurochirurgien, l'importance de disposer d'une bonne couverture d'émissions dès lors que le danger potentiel le plus inquiétant porte moins sur les antennes de GSM que sur les appareils mobiles eux-mêmes. Une couverture insuffisante oblige, en effet, ceux-ci à travailler plus... régime qui pourrait avoir des effets non anodins sur l'organisme. Un tel constat invite dès lors les pouvoirs publics à développer les campagnes de sensibilisation et d'information nécessaires afin de conscientiser la population sur les risques encourus.

En conclusion, la majorité ayant finalement décidé de modifier la norme afin de permettre l'implantation de la technologie 4G à Bruxelles, suivant en cela les appels du MR et le sens de la proposition déposée par Vincent De Wolf début d'année, le groupe MR votera bel et bien l'ordonnance adoptée ce matin en Commission de l'Environnement. Un vote d'abstention sera néanmoins formulé par le chef de groupe afin de motiver les réserves exposées ci-dessus.
blog comments powered by Disqus